Mange, trie, aime – au Japon

J’ai cassé mon peigne. Que j’avais rapporté du Japon. Oh non, rien de grave, je l’avais récupéré dans un business hotel. Ca faisait partie des garnitures jetables que l’on trouve dans sa chambre, dont

  • ce peigne
  • des brosses à dents et mini tubes de dentifrice
  • des gobelets plastiques et en papier
  • des savons
  • des petites bouteilles gel douche et shampooing
  • des rasoirs
  • des coton-tiges
  • pleins d’échantillons
  • des thés en sachet
  • parfois des chaussons, etc…j’en oublie.

Ca fait beaucoup de choses jetables, utilisées une fois et remplacées tous les jours (même si pas utilisées? je sais pas mais c’est probable…au Japon).

J’ai cassé mon peigne – en plastique. Mais dessus, il y a le sigle « 紙 », qui veut dire ‘à jeter dans la poubelle papier’ (pour un blog qui parle de papier, je boucle la boucle – du recyclage ^^). Dans la poubelle papier? Les voies du tri sélectif japonais sont parfois impénétrables, pas pour longtemps j’espère. Mais, ici, on est en France, et ce plastique là, ça va dans le bac jaune. Adieu petit peigne bien pratique…

Jeter dans la poubelle PAPIER

Mais non, j’ai encore observé mon peigné cassé, et je me suis rappelée de tout ce qui est jetable au Japon…Beaucoup, beaucoup de choses. A commencer par la liste que je vous ai énumérée ci-dessus. La production de déchets au Japon est considérable, voire monstrueuse.
D’abord, il y a l’obsession de l’hygiène: n’utiliser qu’une fois puis jeter pour être sûre d’éviter les maladies et leur propagation.
Et il y aussi le conditionnement: le Japon, c’est petit, alors il faut compartimenter, tout conditionner en petite quantité, en dose unitaire.
Le rythme, le style de vie impose souvent le tout jetable: le bento, les Nissins, la boisson achetés en vitesse au combini du coin de la rue parce que pas le temps, pas l’envie de faire à manger chez soi.
Puis il y a cette hystérie collective de l’emballage: il n’est pas rare que votre produit soit emballé dans 2 voire 3 sachets plastique ou papier, à la manière des poupées russes, surtout si c’est un présent.
Et enfin, la frénésie de la consommation: acheter et encore acheter, partout, des boissons surtout, dans des distributeurs par milliers réfrigérés et chauffés en même temps.

La production de déchets au Japon est juste…problématique. Mais, ils sont pas fous les Japonais! Ils ont compris que le tri, le recyclage et la réduction des déchets est vital pour un petit territoire hyperconsommateur.
Le tri est obligatoire, c’est une loi, enfin plusieurs. Le recyclage aussi. De toutes façons, le tri est partout, impossible d’ignorer les 3 différentes poubelles en rang d’oignon lorsqu’on veut jeter quelque chose. Et y a plutôt intérêt à ne pas se tromper de poubelle, sinon vos voisins vous regarderent d’un drôle d’oeil.

Poubelle 'A la carte'

Au supermarché, on achète des sacs poubelles (officiels de la ville!) différents pour toutes les sortes de déchets à trier. Simple, efficace, ce qu’on met dans le sac est marqué sur le sac. Non, en fait, pour avoir testé, c’est parfois un peu compliqué. Alors on observe les sacs poubelles de gens dans le local à poubelles, et on jette comme eux. « L’emballage des Nissins, c’est du plastique, ‘pu-ra‘, non? » « Oui mais ça va pas dans le sac des bouteilles en plastiques. »
C’est clair que ça demande la discipline, mais on le fait aussi par bon sens, par respect pour les autres, pour le bien commun, je dirais pour l’harmonie (euuh) ?? (Japon, pays paradisiaque: +1)

Bref, tout ça pour dire que le Japon, niveau tri et recyclage, ils sont dans le vent (ça, on le savait). Mais ça n’empêche pas de suivre quelque trucs qui aident pas mal à reduire ses déchets dans l’archipel.

  • 1) On prend ses propre baguettes pour manger au restaurant. C’est facile, rangées dans leur boîte, la boîte au fond du sac, que l’on sort au moment du repas. Vous allez économiser au moins 15 millions de paire de baguettes dans l’année, et plein de bambou pour les pandas!!
  • 2) On fait son propre bento, avec la boîte qui se lave et se réutilise. Oui, pas facile si on en a pas envie. Mais vous pouvez composer avec les restes du frigo. Et on oublie les petites franges vertes et coupelles en plastique pour décorer le bento!
  • 3) On ignore l’appel de la sirène distributeur de boissons. Si un jour, on a cédé et acheté une bouteille, on la garde pour la remplir pour la fois d’apprès (d’eau naturellement, profitez-en au Japon, elle est excellente -hydrogéologue speaking- et de toutes façons, les autres boissons contiennent 4kgs de sucre/cannete).
  • 4)Au combini, refusez les baguettes et pailles que la caissière vous met dans le sac quand vous achetez un bento ou une boisson. Vous en avez pleins les tiroirs chez vous et ça déborde même! Pareil, on utilise ses propres cabas pour aller faire ces courses (ça va les surprendre croyez moi!)
  • 5) Dans les hôtels, on évite de prendre et d’utiliser toutes les petits objets jetables que l’on a précieusement mis à votre disposition pour votre bien-être et confort. Soyez cool, faites l’effort de sortir votre propre trouse de toilette! Utilisez la même serviettes de toilettes que la veille. Je consens une exception pour les sachets de thé…^^

J’ai pas d’autres idées pour l’instant alors j’attends vos suggestions!! Mais le mot d’ordre général est biensûr: on évite au maximum le tout-jetable! Et ces idées sont valable partout en fait, même en France! Mais bon, aide-toi, le ciel t’aidera comme on dit.
En attendant, voici une vidéo bonus pour bien vous faire comprendre que recycler, c’est fun et c’est tendance. (vidéo promotionnelle de AC – 2007 avec Perfume, mon girls band japonais préféré!!!).
Comme ils disent: « 明日のために今始めよう » Ashita no tameni, ima hajime yo! (Commençons aujourd’hui pour demain).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *