Maquette de torii – 1/3

J’ai un nouveau projet. Faire une maquette en papier du torii du sanctauire d’Itsukushima sur l’île de Miyajima, en modèle réduit bien entendu…Et sinon, un torii, c’est une porte sacrée shintoïste, une des religions au Japon.
Pour ceux qui pensent ne pas connaître le torii d’Itsukushima, je suis sûre qu’en fait, si, parce que c’est ça:

Et pourquoi donc ce projet? Parce que je voulais mette à l’épreuve mon plotter-découpe que je me suis nouvellement offert :) Un plotter-découpe, c’est comme une imprimante, sauf que ça découpe au lieu d’imprimer. Méga crafting en perspective. Les Américain(e)s en sont fous! Epreuve d’artiste pour ma machine en perspective. Et j’ai du papier orange bien shinto comme il faut. Ni une, ni deux, je gribouille sur un cahier une maquette à partir des photos que j’ai prises quand on était là-bas.

L’anecdote qui va avec la maquette
Oui, il faut aussi dire que j’y suis allée sur l’île d’Istukushima/Miyajima/c’est-toi-qui-vois pour voir son torii classé Trésor National et répertorié au pratimoine mondial de l’UNESCO. Pour l’anecdote, Sacha et moi sommes passés pour des resquilleurs en visite là-bas. En fait, il y a un chemin qui fait le tour de l’île, en passant par le torii. Moi, trop impatiente d’aller le voir, j’y cours après avoir caressé pendant une heure les daims qui sont sur l’île. On arrive au torii à marée basse! On peu se ballader SOUS le torii (et le toucher), ce méga momument que tout le monde connaît, qu’on voit qu’en carte postale!!

Alors, j’ai pris un milliard de photos de la bête, sous tous les angles, jusqu’à saturation la carte mémoire. Une fois, qu’on a eu pris toutes les photos qu’on voulait, on s’est dit qu’on devait continuer notre ballade. Là, on entends de la musique et des chants pour un mariage qui avait lieu dans le temple shinto associé au torii.


Le problème, c’est qu’on était en plein milieux de la baie et qu’il n’y avait que des pontons pour accéder site du sanctuaire…Ils étaient pas très hauts, on les a grimpés pour aller voir le mariage. Je crois que les gens nous ont regardés bizarrement, mais c’est seulement après coup que j’ai compris que c’était juste …interdit (et non pas parce qu’on se montrait en spectacle à grimper comme des sauvages). Après avoir assisté au mariage et pris des photos, visité le temple et faussement prié, on est sorti par l’entrée – qui était aussi la sortie en fait.

Là, on nous demande de payer l’entrée parce qu’ils nous avaient reparé de loin. Mais comme on est des touristes étrangers idiots, on avait resquillé en passant par la baie et grimper les pontons. On était un peu penauds, mais on s’est acquitté de notre dû, parce que quand-même, l’entrée est moins cher que celle du Louvres mais c’est mieux que le Louvres- on avait vu un superbe mariage en prime. N’oublie, au Japon comme ailleurs, en payant ton entrée, tu fais une bonne action en préservant le patrimoine mondial pour tes enfants (hadopi message inside).

Donc voilà, le torii d’Istukushima, c’est sacré, pour les Shinto, pour les Japonais, et un peu pour moi aussi. Son architecture est relativement simple, et si tu la simplifie encore un chouillat, tu peux la reproduire à petite échelle! Ca fait un peu plus de 4 jours que je m’y suis mise, parce que de la conception à la réalisation, non Monsieur-dame, y avait pas qu’un seul pas…

La suite ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *