Retour sur la Japan Expo 2011

Retour sur ma 1ère expérience en tant qu’exposante à la Japan Expo. Pour avoir été visiteur il y a 4 ans, et n’ayant alors jamais été au Japon, j’étais à l’affût du moindres signe de culture et art de vivre japonais. Hélas, peine perdue entre tous les stands de mangas et fanzines de ces années-là.

Aujourd’hui, le papier japonais, c’est ma passion et le but de ma présence sur la convention était le partage de mes connaissances (et créations) sur le washi et le chiyogami. Du coup, je suis quand-même contente de mes panneaux explicatifs sur l’origine et la technique de fabrication du washi, car un certain nombre de gens s’y sont attardés pour lire et échanger quelques idées sur le papier. Par ailleurs, il n’y avait sur la convention qu’un seul stand vendant des feuilles de chiyogami,le stand de Muchujin qui faisait la promotion de l’île de Shikoku. Mais le papier vendu ne venait pas de Shikoku, m’a-t-on dit, bien que l’île soit réputée pour la culture de plantes à papier.

NB: L’association Shikoku Muchujin organise un concours de blogs pour gagner un voyage sur l’île- ne pas oublier d’y participer avant le 31 juillet. Site Shikoku Muchujin

Pour le reste, cette exposition a été l’occasion de nouer des relations avec nos voisins de table ou ailleurs sur la convention. En voici la liste.

Mon coup de cœur est pour nos voisins immédiat de Failboat Press, avec Namiiebim, Will et Adam. Namiiebim et Will sont dessinateurs et scénaristes de leur propre manga, « Méphisto » et « The sea » respectivement. Maria, le personne principal féminin de Méphisto est d’ailleurs ma nouvellle héroïne. J’ai aussi découvert le petit personnage Olympe de Water Lilly. Alix du Cercle des Roses est une mine d’informations en ce qui concerne les autres conventions japonaises en France. Plus loin dans le « Villages des Créateurs », In-yoo présentaient de jolis t-shirts en coton bio ou bambou avec un design japonais, imprimés en velours. Et aussi Yinco Hime dont les créations sont faites à partir de tissus japonais importés du Japon! Les motifs sur ces tissus sont d’ailleurs souvent similaires à ceux du chiyogami, vous savez pourquoi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *