Archives pour l'étiquette DIY

DIY – Noren en papier japonais

washi noren papier japonais

J’ai pris quelques heures ce week-end pour réaliser un des innombrables projets qui sont dans mes cartons, sous les rouleaux de washi qui s’accumulent…Et c’était une bonne chose. Pendant cette matinée dominicale, j’ai confectionné un noren, un rideaux japonais que l’on accroche généralement devant une porte. Cela sert à la fois à masquer un peu de l’intimité d’un intérieur ou bien d’indiquer que la boutique est ouverte lorsqu’il s’agit d’un commerce (utilisation principale d’un noren au Japon).

washi noren papier japonais

washi noren papier japonais

 

J’ai utilisé un washi à texture froissée et coloré en orange pour bien faire ressortir l’envie d’été et de soleil. J’ai acheté ce washi à Kyoto mais c’est vraiment tout simple à faire soi-même, il faudra que je vous montre comment faire :) Pour les renforts, j’ai choisi un washi bleu nuit bien contrastant avec des feuilles incrustées.  Ca fait beaucoup de textures, j’avoue ^_^ Je vous explique comment j’ai procédé.

washi noren papier japonais

1) J’ai préparé les panneaux du noren en découpant une grande feuille de washi en 3. J’ai plié et collé un revers d’1 cm sur les côtés en longueur pour éviter d’éventuelles déchirures du papiers. Les revers se voient à contre-jour, il faut essayer de les faire assez réguliers.

washi noren papier japonais

washi noren papier japonais

 

washi noren papier japonais

2) J’ai découpé 2 bandes de la longueur du noren, 4 bandes (bande pliée sur elle-même) qui feront les pattes du noren, 4 bandes qui serviront à maintenir les 3 panneaux ensemble et 4 triangles pour renforcer là où la séparation des panneaux commence.

washi noren papier japonais

3) Avant de tout assembler, j’ai vérifié qu’il n’y avait trop de jour entre les panneaux, et j’ai réarrangé leur ordre au besoin. J’ai collé la 1ère bande pour maintenir les panneaux 1 et 2 ensemble, puis un tringles au bout. J’ai procédé pareil pour l’autre côté des panneaux. Pour être sûre de coller exactement au même endroit et avoir une belle superposition, j’ai placé mon ouvrage en transparence en le scotchant (washi tape pas trop collante) sur une fenêtre. J’ai fait pareil pour fixer ensemble les panneaux 2 et 3.

washi noren papier japonais

 

washi noren papier japonais

washi noren papier japonais

 

washi noren papier japonais

4) J’ai ensuite collé les 4 pattes au noren, en encollant seulement sur 1/1.5 cm aux extrémités. Il faut bien vérifier que le haut des pattes soient à la même hauteur, sinon le noren sera de travers lorsqu’il sera pendu. Ensuite, j’ai collé d’un côté puis de l’autre la longue bande de washi pour renforcer là où les pattes pincer le noren et aussi pour une plus jolie finition.

 

washi noren papier japonais

 

washi noren papier japonais

5) Pour finir, j’ai découpé et collé des petits poissons pour donner un côté plus personnel à mon noren. On enfile la baguette dans les pattes et DEKITA!! (j’ai réussi!!) Voilà, j’ai plus qu’à l’accrocher devant une porte ou une fenêtre pour voir le papier se gonfler au vent. Ou juste au mur pour décorer une pièce ^_^ Le soleil est rentré chez moi!!

 

washi noren papier japonais

washi noren papier japonais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photophores pour soirée d’été

N’oubliez pas le concours photo des 3 ans de Chiyogami touch
=> Participez en postant votre petit projet en papier japonais ici (clic sur le lien).

photophore_2

La transparence des certains papiers inspirent beaucoup pour la confection de luminaires. Et ce papier végétal, qui faisait partie de la KamiBako de Juin, m’a de suite inspirée l’idée de photophores pour le jardin. Et la lumière diffusée par des bougies chauffe-plat rend très bien. Pour illuminer nos soirées d’été en terasse qui arrivent, c’est parfait!

Pour faire ces photophores, j’ai d’abord confectionner les cercles, qui font fait de bande de corde en papier que j’ai trouvé dans les boutiques à 100yens. (Il faudra absolument que je vous parle des rayons DIY des 100yens shop japonais!!). Puis j’ai inséré le papier à l’intérieur des cercles. De cette façon, je n’ai pas eu les plis de mon 1er essai, pour lequel j’avais collé les bandes sur le papier puis fermé le cercle (le papier n’est plus tendu).

Je pense que vu la faible lueur des bougies chauffe-plat, un papier épais ne laissera pas passer la lunière. Donc, à vous de jouer avec les papiers que vous avez. Mais bien entendu, c’est avec du papier japonais que vous pouvez ce côté rustique qui va si bien dans un jardin ;)

La copie, moi et mes idées.

« La seule façon d’être suivi, c’est de courir plus vite que les autres! »

(je sais pas de qui c’est, mais c’est drôlement intelligent!)

Aujourd’hui, je vais parler d’un problème qui fâche: la copie de « créations ». Sans faire de grandes phrases (j’espère) ni utiliser des grands mots (qui font peur trop tard). En fait, je voulais en parler car récemment, 2 faits m’ont montré combien on était hors de la plaque lorsque l’on pensait détenir une idée créatice à soi, que par soi et que « non, t’as pas le droit de copier ».

Grâce à Internet, les réseaux sociaux, l’apparition de tout un tas de plateformes de vente en ligne, le boom des blogs, les 35 heures et le statut d’auto-entrepreneur, les loisirs-créatifs se sont transformés en un véritable business model où on y va tous de notre petite création. Ca veut dire des centaines d’idées qui fusent tous les jours sur la toile car le net est notre première vitrine pour exposer notre travail.

Et le phénomène est amplifié par les réseaux sociaux qui permettent de partager tout cela entre nous, avec les autres, avec LE RESTE DU MONDE. Ca veut dire potentiellement, des centaines, des milliers de vues pour une image de votre dernier post de blog sur votre bracelet médaillon peau de banane vitrifiée et perles de rocaille recyclée de bouteilles de coca (ceci est un exemple…). Où est la copie dans tout ça? J’y viens. Continuer la lecture

Lanternes de bois et de washi

lanterne washi 1

En ces 2 derniers mois, j’ai extrêmement peu de temps à consacrer à quelques projets qui font ‘pop’ dans ma tête et mes doigts…Alors lorsqu’il n’arrive d’avoir 2 ou 3 heures de répit devant moi, je me mets aussitôt à mettre en oeuvre des petites idées créations qui chatouillent fortement mes phalanges. Comme ces 2 petites lanternes. Continuer la lecture