Archives pour l'étiquette japan

Le washi Wakasa

photo_wakasa

J’ai passé un petit week-end dans le Fukui, au nord de Kyoto (voir les photo ici) . C’est dans cette même préfecture que se trouve Echizen, un des berceaux du papier japonais washi. Malheureusement, il n’était pas prévu de s’y rendre car nous allions profiter de la mer dans la baie de Wakasa. J’ai cependant bien cherché à trouver du papier là où nous nous arrêtions car Wakasa est aussi connue pour la fabrication de Wakasa washi (若狭和紙) ! C’était plutôt une découverte en fait. La seule adresse sur notre trajet que j’ai trouvée est celle du magasin de papier Ooe (和紙の店おおえ) à Obama (小浜). Il y a aussi la boutique-atelier Wakasa Washi no Ya à Higashi Obama où l’on peut s’essayer à la fabrication de washi.

Sur le site du magasin Ooe, vous pouvez voir comment est fabriqué le Wakasa washi. On peut aussi y lire que le washi de Wakasa est aussi ancien que l’époque Nara (8e s.) et qu’au 10e s., il servait de taxe. Puis à l’ère Edo (17e s.), le daimyo d’Obama a encouragé la production de kôzo et mistumata, ce qui a favorisé le développement et la production de papier japonais de Wakasa.

Durant l’ère Meiji (fin 19e s.), la production manufacturée à la main est passé au stade de production industrielle et au début de l’ère Showa (1930), il y avait environ 250 ateliers de production de washi. Mais à cause du changement des besoins de la société après la guerre, il ne reste plus que 4 ateliers à Nakanata (中名田, sur la commune d’Obama) aujourd’hui. En 1976, le papier japonais de Wakasa est désigné comme un art traditionnel.

photo 1 (22)

Dans le magasin Ooe, j’ai fait la rencontre de Koichi Ôe qui m’a expliqué que c’était le washi de Wakasa qui était utilisé pour faire les gigantesques lanternes d’Asakusa à Tokyo, les housses de rangement de kimono, les ombrelle japonaises (wagasa), les portes coulissantes fusuma et des paravents, et aussi comme support pour du papier de verre. C’est aussi ce papier qui est utilisé par le studio Chôrakuen à Kyoto pour être imprimé en katazome avec de joli motifs, pour les papiers yuzen et katazome des ateliers de Kyoto ! J’ai eu un déclic d’inspiration dans le magasin et je n’ai bien sûr pas manqué d’acheter du Wakasa washi, ainsi quelques autres papier yuzen.

photo 2 (22)

Ooe – 和紙の店 おおえ
9:30-18:00 tous les jours
Obama Sakai 64
917 0063 Obama city – Fukui prefecture

Kyo no Tanabata – 京の七夕

Les soirées au Japon sont bien remplies en été. Il y a toujours quelque chose à aller voir, aller manger, aller expérimenter.

En ce moment à Kyoto, il y a le matsuri Tanabata (lire ici et ici). Du côté du château de Nijo et le long de la Kamogawa, des illuminations célèbrent cet évènement céleste où 2 étoiles se rencontrent pour s’aimer (pardonnez mon discours romantique).

Continuer la lecture

Petite après-midi à Arashiyama

On voulait occuper une journée de week-end, sans aller trop loin car la chaleur en ce moment anéantit toute movitation de s’éloigner d’un ventilateur ou d’un air conditionné. Et il fallait un point d’eau pour tremper ses pieds, au minimum. Forts de notre baignade dans la Kamogawa, on a pensé à Arashiyama.

Natsukan, mandarine de l'été.

Continuer la lecture

Ureshiiiiiiiiii :)

J’ai trouvé mon yukata pour Gion matsuri … Un put*** de yukata exactement comme je le voulais!!! Le pattern: des chrysanthèmes grenat (parfait pour continuer à le porter pour les matsuri d’automne) sur un motif yabane plumes de flèches. Pour moi qui fait du kyudo, c’était le coup de coeur!!

La dame du magasin m’a expliqué comment faire le noeud. Sur le coup, ça avait pas l’air compliqué, mais bon, faut que je retienne tout ce qu’elle m’a dit ^_^ Elle m’a dit de m’entraîner à la maison et de prendre RDV pour le kistuke quand-même si je n’y arrivais pas. Ca va se bousculer dans les ヘアサロン (hair salon) samedi prochain!!

Aaah j’ai hâté d’être le week-end prochain! 3 jours de masturi de folie…qui commencent en fait dès mardi 10, avec la construction des chars pour la parade du mardi 17!!

Le programme de Gion matsuri est ici et ici.